LE CADEAU DE L’ECUME DU TEMPS

Une coupe ébréchée, un miroir terni, un vieux dessin… Autant de trésors inestimables, selon la sagesse japonaise de Wabi Sabi. Ils décorent la maison tout en nous rappelant que la vie est un mouvement permanent.

En vous entourant de matériaux naturels, vous faites entrer chez vous l’énergie et la nature.

Une maison calme et épurée offre tout l’espace nécessaire à la créativité et à la spiritualité.

La simplicité est une richesse. Le wabi sabi est un art très ancien, élaboré par des moines zen japonais.Il célèbre la beauté de l’imperfection, de l’inachevé, du provisoire. Cette philosophie modeste repose sur l’idée que vivre c’est accepter le changement, puisque vivre, c’est justement changer.

L’expression Wabi Sabi signifie d’ailleurs suivre ce qui croise notre route, vivre dans l’instant présent, voir la richesse de la simplicité.

Vue sous cet angle, la beauté du monde se cache dans de petite choses très subtiles, dans des objets qui n’attirent pas l’attention, mais qui attendent patiemment qu’on les découvre.

Une maison inspirée par la sagesse Wabi Sabi respire donc le calme et l’espace. On y donne sa place au passage du temps et donc aussi à la nature, où tout suit le rythme de la vie : grandir, fleurir, lâcher prise, recommencer.

Rien d’étonnant donc que l’on y trouve des matériaux naturels, des fleurs, des coquillages. Des trésors ramassés dans la nature, et des objets qui racontent une histoire. Un apaisement pour l’esprit.

Le Wabi sabi rend hommage à la vie, au temps qui passe. Les meubles changent de place au gré de nos envies, le bois se patine, l’argent se noircit…

Et alors ? Les objets de décoration ont été fêlés, usés, caressés par le temps, et ne s’en cachent pas.

Ce que nous considérons souvent comme des défauts sont, au contraire, des invitations a accepter les choses telles qu’elles sont. Autant de tensions et de stress en moins, autant d’énergie vitale en plus. En outre, l’imperfection nous incite à changer notre regard : qu’est ce que la perfection en fin de compte ?

Le Wabi Sabi trouve notamment sa source dans la cérémonie du thé, un rituel né du japon sous l’influence des moines zen. Le jardin paisible autour de la maison de thé, les courbes naturelles de la théière et des tasses, la lumière en entre par la fenêtre, tout est si raffiné, si évocateur de calme et d’espace, que cette cérémonie devint le moyen idéal d’apaiser l’esprit.

Moins il y a de désordre autour de nous, moins il y en a dans notre tête. En éliminant le superflu et en s’abandonnant à la simplicité on revient à l’essentiel.

Selon le Wabi Sabi il est bénéfique pour apaiser son esprit, de s’entourer d’objets qui retiennent notre attention, comme la flamme de la bougie sur laquelle les moines se concentrent durant la méditation.

Pensez par exemple à des objets qui présentent une aspérité ou une imperfection ou qui racontent une histoire personnelle, photos, livres… Les oeuvres d’art produisent le même effet.

La créativité est d’ailleurs indissociable du Wabi Sabi. Peu importe si un dessin est réussi ou non, ou si ses couleurs sont fanées avec le temps.

Tant que cette image vous émerveille ou vous inspire, elle est parfaite telle qu’elle est.

ECOUTEZ VOTRE CORPS

Notre corps nous dit précisément ce dont il a besoin, mais l’entendons nous ? Sommes nous à l’écoute de ses messages ? Nous nous laissons généralement guider par l’heure de notre agenda plutôt que par notre propre corps qui est pourtant notre boussole interne.

Nous mangeons parce que c’est l’heure du repas ou par simple habitude. Essayez de ressentir le moment ou votre estomac a besoin d’être nourri et non rempli.

Bien souvent, nous mangeons par ennui ou parce que nous avons besoin d’autre chose, comme d’amour, de bonheur, de compréhension de chaleur ou d’inspiration.

Manger pour se consoler, se rassurer peut parfois être agréable, mais cela ne résout rien. Par conséquent, asseyez vous tranquillement, fermez les yeux et essayez de réfléchir à ce dont vous avez réellement besoin. Buvez d’abord un grand verre d’eau (pas trop froide).

La plupart des gens ne boivent pas assez et confondent la soif et la faim. Buvez au moins six verres d’eau par jour, le premier au matin, juste après le lever (avec le jus d’un demi citron éventuellement).

Si vous vous sentez fatigué, vous avez peut être simplement besoin d’une petite sieste.

L’air est également très nourrissant : la respiration est une source considérable d’énergie. La majorité d’entre nous n’utilisent qu’une petite partie de leur capacité pulmonaire. Lorsque la respiration est superficielle, le corps est mis en veille. Une respiration profonde, en inspirant par le nez et en utilisant la cage thoracique et le ventre, augmente la quantité d’oxygène présente dans les vaisseaux sanguins, ainsi que dans les muscles et les organes. Vous aurez automatiquement plus d’énergie.

Et comme le dit un vieux proverbe indien : « il y a une grande différence entre nettoyer le centre de la pièce et la nettoyer dans tous les recoins ».

Une bonne respiration est l’apport énergétique le plus important dont nous puissions nous doter.

NOURRISSEZ VOUS DE LUMIERE

Toute la vie sur Terre est imprégnée d’une énergie sacrée appelée chi, ki ou prana. Cette énergie se diffuse dans les canaux énergétiques de notre corps, les « méridiens » en médecine orientale.

Une mauvaise alimentation, le stress et les substances toxiques, les pensées, les émotions négatives bloquent ces canaux et empêchent notre énergie de se diffuser.

Le manque de vitalité accroît notre besoin de sucre et d’aliments préparés, qui à leur tour intensifient cette sensation de fatigue.

C’est donc un cercle vicieux.

Tout l’art réside donc dans l’entretien d’une bonne vitalité. Passer du temps dans la nature est déjà un pas dans la bonne direction. l’air frais et la lumière du soleil sont source d’énergie ; la vie sur Terre serait impossible sans soleil.

Avec l’oxygène et l’eau, la lumière constitue notre alimentation de base.

Certains êtres très spirituels vivent même essentiellement de ces trois éléments. Il ne s’agit pas de suivre leur exemple, mais d’en retenir les principaux enseignements : opter pour des aliments qui renferment la lumière du soleil, comme les céréales, les fruits et les légumes biologiques.

Chaque couleur des fruits et des légumes possède ses propres nutriments spécifiques et bienfaisants. Les différentes couleurs représentent l’ensemble du spectre lumineux.

Mais le lait d’un animal qui vit à l’extérieur et mange de l’herbe fraîche contient aussi beaucoup d’énergie.

Si vous mangez des aliments vivants, vous aurez de moins en moins besoin de produits transformés donc « sans vie« .

Plus votre mode de vie sera naturel, plus vous ressentirez la vitalité et plus vous aurez d’énergie pour vivre pleinement votre vie.

« Qui sont nos ennemis ? Nos sens lorsqu’ils ne sont pas maîtrisés.

Qui sont nos amis ? Nos sens lorsqu’ils le sont »

SAKHARA