S’AIMER SOI MÊME

Voilà une question que l’on me pose souvent dans mon cabinet d‘hypnose à Angers. « Je voudrais bien m‘aimer mais je n’y arrive pas ! on a beau me faire des compliments, ça ne change rien »

Ce problème de manque d’estime de soi semble être typiquement occidental, comme en témoigne la réaction du Dalaï-Lama lorsqu’il a découvert que nous étions si durs avec nous même.

Alors pourquoi donc ?

Parce que nous sommes exigeants bien entendu ! Nous sommes très exigeants avec nous même et nous courons après un idéal de perfection, savamment entretenu par nos parents, l’école et les magazines…

Certes, parfois, cela nous énerve un peu qu’on nous dis quoi faire, de voir que la taille 36 est survalorisée, ou pour les hommes les beaux muscles et la belle voiture de sport.

Nous pouvons nous rebeller et afficher notre propre look. Oui, mais au fond, on ne s’aime pas toujours complètement !

Alors comment faire ?

Et bien le premier pas, c’est déjà d’aimer l’humain à la base ! Oui, d‘aimer un être humain tel qu’il est réellement, c’est à dire faillible, fragile, mortel et vieillissant ! De l’aimer moche, sentant mauvais, fatigué et malade.

Car le premier pas pour pouvoir être en paix avec soi-même, c’est d’être en paix avec sa propre humanité.

Quand je pense au film La Plage avec L Di Caprio et V Ledoyen ou on y voit des jeunes qui ont trouvé une île paradisiaque et veulent vivre heureux enfin. Un de ces jeunes se fait mordre par un requin et développe une septicémie, il hurle à la mort. Les jeunes s’éloignent de plus en plus de lui, ils ne veulent pas être confrontés à ce qui les dérange. Ils créent leur propre enfer !

Dans la vraie vie, nous le faisons également. Nous ne voulons pas voir en nous la douleur, la vieillesse, la mort et toutes nos fragilités.

Alors nous voulons nous aimer, mais amputés ça ne marche pas !

Nous nous détendrons dans notre être véritablement lorsque nous assumerons nos bourrelets, nos rides, lorsque nous assumerons de ne pas tout savoir, d’être un peu bêtes parfois, timides ou malades.

Lorsque nous ne serons plus les bourreaux de notre espèce, à sélectionner ce qui est bien et ce qui est mal.

A ce moment, nous ne nous aimerons pas dans le sens de nous admirer, mais nous nous aimerons dans le sens de porter attention à nos besoins essentiels quels que soient notre apparence et nos performances.

Nous laisser enfin respirer et vivre.

sketch-1504347938529

LE CHEMIN DU BONHEUR

« Le bonheur », une expression très simple que l’on entend le plus souvent quand on demande aux gens ce qu’ils recherchent dans la vie.

Un partenaire qu’on aime, un emploi agréable et bien rémunéré, des voyages interminables à travers le monde sont également parmi les réponses les plus courantes.

Toutefois, tous ces éléments sont des moyens fondés sur des préférences personnelles pour atteindre le bonheur. Étant fort convoité, j’ai pensé faire une liste des traits de caractère communs trouvés chez les gens heureux, je parle des gens qui sont sincèrement heureux et pas seulement ceux qui semblent l’être au premier abord.

bonheur (1)

En procédant à la compilation de cette liste, je n’ai pas cherché à indiquer les clés du bonheur mais tout simplement à faire la lumière sur certaines caractéristiques communes que j’ai constatées.

1. Ils s’aiment comme ils sont

Au premier abord, cela peut paraître très égoïste mais ce que je veux dire par là c’est qu’ils sont parfaitement à l’aise à leur place. Les gens positifs sont heureux et à l’aise aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel, ils conservent leurs vrais traits de caractère indépendamment de l’approbation qu’ils reçoivent ou non. Ils persistent à tirer le meilleur parti de l’expérience humaine au quotidien, plutôt que de baigner dans ce que les autres définiraient comme « des faiblesses et des manques ».

téléchargement (12)

2. Ils voient les relations comme un enrichissement plutôt que comme une base de l’expérience humaine

Sans aucun doute les relations amicales, familiales ou romantiques font parties de la plus grande expérience de l’existence humaine. Toutefois, un trop grand nombre d’entre nous permettent la présence ou l’absence des relations à dicter le bonheur dans notre vie. J’ai trouvé que les gens véritablement heureux ont tendance à se trouver dans une totale satisfaction vise à vis d’eux-mêmes et voient toutes les relations comme un enrichissement à leur suffisance. C’est souvent lorsque nous ne sommes pas à la recherche d’une autre personne pour combler un vide particulier ou provoquer toutes sortes de bons sentiments que la plupart des relations les plus véritables et précieuses sont formées.

2873435938_1

3. Ils embrassent le changement

La vie est une leçon constante et les gens heureux ont tendance à être bien conscients de cela. Non seulement ils sont toujours ouverts au changement mais ils savent également écouter les suggestions que pourront apporter les autres, prennent en considération toutes les opinions et les critiques de manière constructive et non de manière offensive.

citation

4. Ils célèbrent plutôt que de se comparer aux réalisations des autres

La jalousie est meurtrière et comme l’a dit Gary Allan, « Vous pouvez être la lune et quand même être jaloux des étoiles. » Nous sommes tous capables de tout accomplir dans cette vie et nous sommes les seuls à pouvoir découvrir au fond de nous-même nos modes de fonctionnement pour y arriver. Plutôt que d’observer et de faire une comparaison avec les accomplissements des autres, une personne réellement heureuse a tendance à célébrer et à utiliser les accomplissements des autres comme symbole de motivation pour accomplir des choses dans sa vie.

94008732

5. Ils ne demeurent pas dans le statut de la victime

Nous avons tous été une fois la soi-disant «victime» d’une situation à un moment donné de notre vie, que ce soit une rupture inattendue, un licenciement et même des violences conjugales. Les gens vraiment heureux ont tendance à choisir de ne pas demeurer en tant que « victime ». Ils choisissent de laisser la victimisation les renforcer, plutôt que d’être un témoignage de faiblesse ou d’être systématiquement digne de recevoir de la sympathie.

téléchargement (13)

6. Ils vivent dans le moment présent

Aussi amusant que cela puisse être d’évoquer les souvenirs du passé ou de fantasmer sur ce que l’avenir peut apporter, rien ne se fera jamais dans quoi que ce soit sauf dans le moment présent et les personnes heureuses ont tendance à s’en rendre compte. Non seulement ils en ont conscience mais ils ont aussi tendance à utiliser le moment présent comme motivation pour concrétiser leurs désirs. En plus d’être motivante, la participation peut également être très utile pour apprécier pleinement les moments de détente plutôt que de se projeter dans les préoccupations futures.

ob_3f7ba4_le-bonheur-est-un-choix8

7. Ils savent que chaque chose arrive pour une raison

Cela peut facilement être lié avec le choix de ne pas être une victime et les gens heureux ont tendance à faire confiance au processus et à l’existence de toutes les choses dans leur vie. Ils savent que rien n’est trop colossal pour être géré et choisissent d’embrasser ce que la vie leur offre plutôt que de se réfugier à la vue de celle-ci.

8fac306b1958c909a31b437cd9e7a1ac

8. Ils ne laissent pas l’argent dicter leur vie

Personne ne peut nier que nous avons tous besoin d’argent pour exister dans le monde d’aujourd’hui et par conséquent beaucoup d’entre nous passent la majeure partie de leur vie à faire des choses pour avoir leur gagne-pain. Ce qui différencie les gens heureux des autres est qu’ils ne permettent pas à l’argent d’être le dictateur ultime de leur vie. Ils font toujours des choix judicieux avec leurs moyens et ne laissent jamais l’argent:

A) les empêcher de poursuivre la passion dite «à risque»,

B) être le facteur à blâmer pour expliquer pourquoi leur vie est si misérable,

C) révéler le peu qu’ils ont. Il y a des moyens plus créatifs de tout faire dans ce monde et voir l’argent comme seule possibilité dans la méthode standard est une entrave au développement de la créativité.

ob_26d18c_etre-heureux-jpg

9. Ils recherchent des solutions de l’intérieur

L’une des réalisations les plus importantes d’une personne franche et sincère fonctionne sur le principe de « changement durable commençant de l’intérieur ». L’autonomisation engendre non seulement la réalisation mais elle est également l’épine dorsale de toute activité remarquable dans la vie d’une personne heureuse. Il y a des milliers de livres, de mantras et des techniques de pratique sur le marché qui peuvent nous aider tous à trouver des solutions pour plusieurs choses dans la vie mais cela nécessite une chose en particulier : entreprendre des initiatives pour éveiller « la conscience » .

sacs

Alors pour devenir la meilleure version de vous même, ne cherchez plus le bonheur, il est là à l’intérieur de vous.

sticker-les-regles-du-bonheur-1-ambiance-sticker-ROS-A381

Laurence

 

 

 

COURS D’EMPATHIE OBLIGATOIRES AU DANEMARK

Le Danemark est le seul pays au monde où les écoles enseignent l’empathie, elle y est d’ailleurs obligatoire.  L’empathie est la capacité de ressentir les émotions d’une autre personne et elle est essentielle au Danemark. L’empathie aiderait les enfants à s’épanouir dans leur vie future.

file_main_image_12099_1_transmettre_empathie_enfants_12099_01_1500X1000_cache_1200x630

 

Selon Michele Borba, psychologue spécialisée dans l’éducation, le manque d’empathie est provoqué par le narcissisme qui ne cesse d’augmenter. Cela pourrait expliquer pourquoi pratiquement un tiers des élèves déprime.

Pour s’épanouir et être bien dans sa tête l’enfant a besoin d’apprendre l’empathie, et ça les écoles l’ont bien compris.

Une heure d’empathie par semaine, un ingrédient secret?

Le Danemark semble prendre le phénomène très au sérieux, puisque que le pays le plus heureux du monde consacre, dans son programme d’études national, une heure par semaine pour développer l’empathie de ses élèves.

Depuis une loi de 1993, les enfants de 6 à 16 ans ont une heure de cours d’empathie par semaine.

Évidemment il n’existe pas de méthode et il n’y a aucun devoir à rendre.Pendant ces cours, les élèves communiquent, écoutent et échangent entre eux.

 

Ces moments importants aident les enfants à s’épanouir dans leur vie future et c’est essentiel de nos jours car l’empathie se fait de plus en plus rare.

 

 

En plus d’être bon pour l’entourage, cet enseignement de l’empathie augmente les chances de l’enfant de devenir un adulte heureux et épanoui.

L’empathie aussi importante que les mathématique ou l’Anglais.

Tout en parlant et en écoutant leurs condisciples, les enfants ont même le droit de manger du gâteau, à condition qu’ils l’aient cuisiné ensemble. « C’est aussi important que les mathématiques ou l’anglais« , confie Jessica Alexander.

Cette pratique a été codifiée dans la loi danoise de 1993 relative à l’éducation, qui vise entre autres à enseigner aux enfants ce que sont les limites.

ob_ea7698_empathy

 

DEPRESSION, QUELQUES PHRASES POUR VOUS AIDER A AVANCER

La dépression est un sujet compliqué. Beaucoup de gens souffrent de dépression pendant des années sans à peine le montrer, alors que d’autres sont plus ouverts sur le sujet.

Toutefois, les personnes qui en souffrent ont toutes une chose en commun : elles doivent l’affronter chaque jour comme s’il s’agissait d’un défi.

Lorsque vous faiblissez et que la dépression vous oppresse, repensez au phrases suivantes. Cela ne résoudra pas le problème de fond, mais vous aidera à garder espoir.

C623J-eU4AAXrm_

“Quelle vie merveilleuse fut la mienne. Si seulement je m’en étais rendu compte plus tôt!” – Colette

La vie ne doit pas être parfaite. Les aléas sont la preuve que nous avançons peu à peu sur le chemin de la vie. Il est fréquent que la dépression empêche de percevoir toutes les merveilles autour de vous, mais cela ne signifie pas qu’il n’y en a pas.

Pensez aux gens qui vous aiment, et encore plus à ceux que vous aimez. Donnez-vous du temps pour faiblir de temps en temps, mais relevez-vous ensuite et avancez.

“La dépression est alimentée par des blessures non-guéries” – Penelope Sweet

Si vous n’apprenez pas à soigner votre passé, vous ne pourrez pas avoir de futur heureux.

Les moments dans lesquels vous restez enfermé en pleurant pour soigner momentanément votre coeur, vous permettent de savoir ce qu’il faut résoudre.

Cela fait partie du processus, mais après cela, il faut agir. Cherchez l’aide dont vous avez besoin et acceptez d’être accompagné

“J’ai commis le pire péché que l’on puisse commettre : je n’ai pas été heureux” – Jorge Luis Borges

La vie est éphémère et courte, et nous ne sommes qu’un soupir. C’est pour cela qu’il est obligatoire d’apprendre à être heureux.

Ne vous contentez pas de regarder les jours défiler les uns après les autres, mais cherchez des raisons de sourire, même si vous êtes dans une mauvaise passe ou que vous avez envie de pleurer et de vous éloigner du monde.

Sortez, profitez du soleil, discutez avec des amis, rencontrez des personnes que vous appréciez particulièrement et riez.

Vous ne voudriez pas que la vieillesse vous tombe dessus et que vous vous rendiez compte que vous êtes passé à côté de toutes ces belles choses.

“La dépression est l’incapacité à se construire un futur” – Rollo May

Qu’est-ce qui vous retient ? Préférez-vous être fort et avancer ou donner de l’importance à quelque chose d’insignifiant ?

Ne culpabilisez pas, car nous avons tous connu ce genre de passades, mais ce qui importe, c’est de savoir continuer malgré les défaites de la vie.

k4807169

“La dépression est une prison où vous êtes à la fois le prisonnier de la souffrance et le cruel geôlier” – Dorothy Rowe

À la différence d’autres problèmes, dans une situation de dépression, votre pire ennemi, c’est vous-même.

En effet, vous entrez dans un cercle vicieux rempli de culpabilité, de souffrance, de tristesse et de solitude.

Vous ne pouvez pas accepter cela ! Vous êtes le maître de votre vie et vous devez prendre vos responsabilités et reprendre le contrôle. Seul vous pouvez décidez quand souffrir et quand vous relever.

Trouvez la force de vous valoriser et de minimiser ce qui vous fait du mal

“Chaque jour débute avec un acte de courage et d’espoir : sortir du lit” – Anonyme

L’un des objectifs des personnes dépendantes est de vivre une journée à la fois, car vous ne pouvez pas faire de projets pour toute une vie si vous n’avez pas décidé de vous battre aujourd’hui.

Même si vous n’avez pas envie, vous devez vous lever et vous apprêter chaque jour. Tenez votre maison en ordre et assurez-vous d’accomplir toutes vos obligations.

Plus vous passez de temps sans rien faire, plus vous avez de chance d’être envahi par la dépression.

Qu’attendez-vous pour vous battre pour vous ?

Seules les personnes qui ont souffert de dépression savent à quel point il est difficile d’aller de l’avant.

Personne n’a le droit de vous juger parce que vous êtes faible et que vous n’avez plus la force de continuer.

Vous devez faire quelque chose pour vous relever, car personne ne peut lutter à votre place.

Pleurez, criez ou exprimez-vous comme vous le voulez, mais continuez d’avancer, car il reste encore tant de belles choses à vivre.

Prenez soin de vous pour devenir la meilleure version de vous même.

Laurence