FAIRE PLACE AU CALME ET A L’ESPACE

« Un esprit sain dans un corps sain ». Cette maxime universelle peut également être lue en sens inverse.

Il est important de comprendre comment le corps et l’esprit s’influencent mutuellement. Outre une bonne digestion des aliments, il est tout aussi essentiel de pouvoir « digérer » les problèmes émotionnels.

Plus vous serez en mesure de pardonner aux autres et à vous même, d’accepter certaines situations, de vous en remettre à la vie et de surveiller vos limites, moins vous serez stressé.

Le stress de longue durée peut entraîner une prise de poids.

Comment vous libérer de pensées et de sentiments qui vous rongent ? En cherchant le calme, par la méditation, la promenade, le yoga, l‘hypnose

Le calme est un besoin primaire propice à la réflexion, au repos, à la création. Il s’agit donc donc d’un ingrédient essentiel de notre alimentation spirituelle. Sans calme et sans détente, nous perdons notre vitalité.

Une maison bien rangée donne une sensation d’espace et d’apaisement. Le jeûne est également créateur d’espace, tant dans l’esprit que dans le corps. D’ailleurs, son intégration séculaire dans de nombreuses traditions spirituelles n’est pas le fruit du hasard, puisque plus l’estomac est vide, plus l’esprit est rempli.

Il existe plusieurs méthodes de jeûne, plus ou moins drastiques. Cependant un seul jour de cure à base de jus de fruits et de légumes suffit pour mettre les intestins au repos et purifier le corps

Le jeûne n’est certes pas un remède miracle, mais il permet de trouver un nouvel équilibre alimentaire et d’évoluer vers la découverte de soi et la prise de conscience.

« je suis revenu à la vie lorsque mon âme et mon corps se sont aimés et unis. » KAHLIL GIBRAN

COMMENT EVITER LE BALLONNEMENT

Simples remèdes contre le ballonnement

Vous trouvez votre ventre gonflé ? Suivez ces 9 conseils rapides pour vous débarrasser des ballonnements…

1. Hydratez-vous

Eau cafe et the

Boire de l’eau est probablement la dernière chose qui vous vient à l’esprit quand vous sentez votre ventre sur le point d’exploser. Mais boire plusieurs verres par jour pourra rétablir l’équilibre de sodium pendant que votre corps évacue les fluides. L’eau nettoie également votre système et maintient le mouvement de votre tube digestif de sorte que vous éviteriez la constipation.

Laissez tomber les sodas et autres boissons gazeuses. Vous pensez peut-être qu’ils vont vous soulager, mais en réalité ils ajoutent du gaz à votre système et augmentent les ballonnements.

Désaltérez-vous naturellement avec de l’eau, la boisson parfaite. Si vous voulez ajouter de la saveur, mettez-y des tranches de citron ou de concombre.

Beaucoup de fruits et légumes regorgent d’eau et peuvent vous hydrater. Saisissez les aliments de saison : les fruits juteux comme les mandarines et les kiwis pour une collation bonne pour la santé. Ou dînez d’une salade de fruits ou d’un plat empilé de légumes hydratants comme les tomates et les concombres.

2. Réduisez le sel

Limitez le sel

Le sel absorbe l’eau de votre corps, mais il est difficile de l’exclure de nos plats : près de 80% du sodium de notre alimentation provient des aliments emballés ou en conserve et des repas au restaurant.

Pensez aux aliments frais et non transformés. Préparez plusieurs repas à la maison et achetez des aliments à faible teneur en sodium.

Vous en gagnerez en mangeant des fruits et des légumes simples, mais soyez prudent sur les sauces ou les vinaigrettes. Leur teneur en sel peut causer le ballonnement.

Vous ne pouvez pas juger de la salinité d’un aliment que par son goût, lisez les informations nutritionnelles sur les étiquettes des aliments à chaque occasion: un morceau de thon de 180g a plus de 1000mg de sodium…

Rangez la salière. Ajoutez de la saveur à vos plats avec du citron, de l’ail, du basilic, du romarin, de la coriandre, du persil ou l’une de vos herbes et épices préférées.

3. Évitez les substituts de sucre

Évitez les substituts de sucre

Ces substituts de sucre – sorbitol, xylitol, maltitol, isomalt, lactitol, mannitol, érythritol et hydrolysats d’amidon hydrogénés (HSH) – pourraient se cacher dans tous les aliments portant la mention «sans sucre».

Les produits sans sucre peuvent économiser quelques calories, mais ils s’attardent dans votre intestin et génèrent beaucoup de gaz.

4. Attention au lactose non digéré

Attention au lactose non digéré

Les intolérants au lactose, manquent beaucoup d’enzymes lactases pour digérer complètement le lactose. Le lactose non digéré provoque le gaz et les crampes.

Certaines personnes intolérantes au lactose peuvent manger du fromage et du yaourt, car une grande partie du lactose se décompose au cours du traitement et peuvent entraîner ce ballonnement.

5. Mangez des aliments riches en potassium

La mangue

Pour éviter un ventre gonflé, mangez des aliments riches en potassium. Ce minéral aide les reins à évacuer plus de sodium.

La plupart des fruits et légumes regorgent de potassium, mais surtout les : bananes, mangues, melons, papayes, pommes de terre, épinards, tomates et noix. Le jus d’orange en est une autre grande source mais méfiez-vous-en. Le jus de fruit est une source concentrée de sucres naturels, ce qui signifie que les calories peuvent augmenter rapidement.

6. Mangez en petite quantité

Mangez en petite quantité

Mangez des petites portions pour donner une chance à votre tube digestif de s’activer. Si de petits repas vous laissent affamés et en manque d’énergie, enchaînez avec une collation saine ou divisez votre repas en deux et mangez en 2 ou 3 heures d’intervalle.

Si un déjeuner typique comprend un sandwich, une salade de brocoli et de pommes et un yaourt, divisez-le en deux mini-repas:

  • Mini repas # 1: 1/2 sandwich, salade de brocoli et de pommes
  • Mini repas # 2: 1/2 sandwich et un yaourt

7. Savourez chaque bouchée

Savourez chaque bouchée

Ne vous engouffrez pas. Mâchez lentement et profitez de votre nourriture.

Sachez que vous avalez plus d’air lorsque vous mangez trop vite. Plus d’air dans votre ventre signifie plus de ballonnement.

8. Bougez

apprivoiser-les-effets-du-stress

Descendez du canapé. Se sentir ballonné n’est pas une raison pour rater votre séance d’entraînement. Vous pouvez rapidement déplacer le gaz à travers votre système avec un peu d’exercice.

Mettez de la musique à fond et dansez, faites une promenade ou jouez au chat perché avec les enfants.

9. Evitez le stress

images (16)

Pour détendre votre ventre, évitez le stress, relaxez vous.

Une séance de Relaxation régulièrement vous évitera du stress, et les ballonnements.

ci dessous mes coordonnées pour prendre une séance de relaxation.

Me contacter

Prenez soin de vous

Laurence

 

GRAISSE ABDOMINALE = DANGER !

Outre son aspect disgracieux, la graisse abdominale est aujourd’hui connue pour sa dangereusité, et contrairement aux idées reçues, faire des centaines d’abdos ne sert à rien pour l’éradiquer.

En fait, il y a deux types de graisses autour du ventre, la graisse superficielle qui donne un côté mou et célluliteux et il y a la graisse interne, autour des organes, on l’appelle la graisse viscérale qui est vraiment plus dangereuse pour la santé.

En effet, cette graisse est en permanence en train de renvoyer des substance chimiques, des acides gras qui ont une toxicité sur l’ensemble des organes. Elle va vers le coeur, les artères le foie, le pancréas, c’est pourquoi elle favorise le diabète, l’hypertension artérielle.

On a découvert que cette graisse viscérale secrétait des hormones des substances néfastes pour la santé cardiovasculaire.

Pour réduire cette graisse intra abdominale il y a quatre choses :

  • le sport : mélanger renforcement musculaire et cardio et un peu de strech. Oubliez les fameux abdos. En effet, si vous faites des abdos tous les matins, vous allez gonflez le muscle superficiel des abdos, ce qui va vous ajouter un peu de volume. Côté cardio favorisez la course à pieds ou le vélo trois fois par semaine pendant au moins 20 minutes de bonne intensité.

key_visual_running

 

  • l’alimentation : à éliminer tous les produits transformés. Dès que vous avez une transformation importante, que vous avez du sirop de glucose fructose, ou certains additifs, c’est un cocktail qui favorise cette accumulation de graisses. Concrètement, vous éliminez les biscuits, les chips, tous les produits préparés, les biscuits apéritif, l’huile de palme. Puis vous éliminez le pain blanc qui augmente le taux de sucre dans le sang.

images (2)

D’un côté il y a les produits transformés gras, d’un autre côté les produits qui contiennent des glucides qui font monter l’indice glycémique comme le pain blanc, le riz blanc, attention aux sushis qui sont en fait beaucoup de sucre avec beaucoup de calories. Préférez le riz Basmati ou le riz complet qu’il est intéressant d’associer avec des légumineuses comme des lentilles et pourquoi pas du Sofrito.  Vous aurez alors une assiette idéale.

images (3)

  • la gestion du sommeil : on sait que quand on a une perturbation du sommeil soit en excès soit en défaut, on a alors une modification d’une hormone qui s’appelle le cortisol qui favorise le stockage des graisses dans le ventre.

journée mondiale du sommeil

Au dessus de 8 ou 9 heures vous êtes en excès de sommeil, et en dessous de 6 heures, c’est insuffisant.

Pour bien dormir il y a la relaxation, l‘hypnose.

  • baisser son niveau de stress : là aussi vous pouvez vous faire aider grâce à la relaxation et l’hypnose.

le stress

Dès 45 ans, les hommes comme les femmes sont plus vulnérables à la graisse intra abdominale, alors prenez soin de votre tour de taille.

Pour devenir la meilleure version de vous même, prenez soin de vous.

Laurence

 

SOURIRE…

Aussi anodin que cela puisse paraître, le sourire a plus d’une vertu.

Il apaise entre autres la réaction de stress et libère des substances neurochimiques saines, tels la dopamine et des opiacés naturels (comme les endorphines), ce qui nous permet de se sentir bien tout de suite.

Il a été prouvé que le simple fait d’activer les muscles faciaux du sourire, même si nous n’en ressentons pas l’envie, nous incite à évaluer la vie de façon plus positive.

Voir une personne sourire nous incite à se sentir et à agir mieux.

Également, si vous souriez à quelqu’un les chances sont que cette personne vous fasse un beau sourire en retour. C’est ce qu’on appelle la « contagion émotionnelle ».

Quand vous souriez avec sincérité, vous incitez les gens à venir vers vous et à s’ouvrir davantage à vous.

Sourire plusieurs fois par jour peut propager des ondes merveilleuses dans votre cerveau, votre corps, votre esprit et vos relations.

Je me souviens de ce poème de Raoul Follereau

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne,
Il ne dure qu’un instant, mais son souvenir est parfois éternel,
Personne n’est assez riche pour s’en passer,
Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter,
Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires,
Il est le signe sensible de l’amitié,
Un sourire donne du repos à l’être fatigué,
Donne du courage au plus découragé
Il ne peut ni s’acheter, ni se prêter, ni se voler,
Car c’est une chose qui n’a de valeur qu’à partir du moment où il se donne.
Et si toutefois, vous rencontrez quelqu’un qui ne sait plus sourire,
Soyez généreux donnez-lui le vôtre,
Car nul n’a autant besoin d’un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres.

Souriez dès le réveil, à votre entourage, à votre miroir. Souriez dans votre voiture, dans les transport. Souriez sans raison…

Apprenez à devenir la meilleure version de vous même avec le sourire 🙂

Laurence

 

LE STRESS

QU’EST CE QUE LE STRESS ?

Il est courant aujourd’hui d’entendre dire « je suis stressé ».

Et, pour cela il n’y a pas d’âge, tout le monde est concerné. Dans notre société oppressante le stress est devenu un mode de vie que ce soit  au travail, en voiture, à la maison, avec les enfants,  les études, les incertitudes sur l’avenir…

Nous sommes stressés et vous l’aurez certainement remarqué, les informations et les médias en général contribuent largement à un état anxiogène qui va influencer l’état de stress.

Le stress est une réaction de l’organisme face à une situation difficile.

Cette situation peut être physique (la faim, le froid, une maladie…) et/ou psychologique (deuil, passage d’un examen, peur…). Les situations de stress vont provoquer une réaction en chaîne dans notre corps qui souhaite  s’adapter.

Lorsque le stress est positif, le fameux « bon stress », c’est que l’organisme s’adapte et cela permet de faire face à l’agent stressant et de le surpasser encore faut il qu’il ne dure pas trop longtemps. Lorsque l’organisme n’arrive plus à s’adapter, il y a un débordement « la coupe est pleine » qui engendre tensions musculaires, « nerfs à fleur de peau », palpitations, énervements…

C’est alors que le stress devient contre-productif donc négatif et peut alors entraîner tout un tas de troubles physiques et psychologiques.

Il existe plusieurs phases de réactions face au stress.

___ La réaction d’alarme ___

Il s’agit là de la première phase.La respiration se fait plus courte et elle accélère, le cœur va commencer à battre plus vite (tachycardie), la tension artérielle augmente et l’on peut commencer à ressentir la fameuse boule dans le ventre ou dans la gorge…

En fait, il s’agit là de réactions normales destinées à préparer l’organisme à réagir face à une agression. Il y a entre autres une libération d’adrénaline dont la fonction va être de préparer le corps à agir !

Imaginez que vous êtes en plongée avec un spectacle magnifique de poissons multicolores, et soudain.. un immense, énorme requin blanc vous fait face… alors le cœur s’accélère, la pression artérielle aussi, le sang est envoyé d’urgence dans les jambes et les bras mettant au second plan l’afflux de sang dans les organes digestifs par exemple.  Le souffle s’accélère également et tout un tas d’autres effets se mettent en place, l’alarme est donnée vous permettant alors soit de vous battre, soit de fuir !

Bien évidemment je simplifie, car il y a bien plus de choses qui se passent, et ce, en une fraction de seconde.

Nos réactions primaires et archaïques guidées par le cerveau reptilien nous poussent parfois à des comportements qui, s’ils étaient adaptés face aux mammouths il y a des milliers d’années, ne le sont plus face au patron, amis, famille….

___ La résistance ___

La seconde phase lorsque l’agression se prolonge.

C’est un système d’adaptation, de résistance à cet agent stressant. Faisant suite à la première étape, l’organisme sera à l’abri de l’épuisement en compensant les dépenses énergétiques que va occasionner la situation de stress. Tout un système d’hormones se met en place, permettant de maintenir un taux de glycémie nécessaire à l’organisme et ainsi tenir le coup.

Par exemple, on pourrait parler du monde du travail ou les cas sont extrêmement nombreux. Le problème c’est que l’on ne tient pas forcément très longtemps. Certains feront en sorte de vivre ainsi, comme s’il n’y avait pas de problème ce qui va souvent les conduire vers la phase d’épuisement ou le fameux « burn-out » !

D’autres vont vont affronter le stress,  ce qui est la meilleure meilleure solution pour se préserver .(renseignez-vous sur l’expérience du Docteur Henry Laborit « Boxing Rats »).

___ L’épuisement___

L’organisme n’en peut plus, il est débordé, tellement sollicité par la situation de stress qui se prolonge qu’il ne parvient plus à mobiliser les ressources nécessaires et finit par s’épuiser.

Alors il ne peut plus faire face aux agressions, il craque. Les réserves psychiques et biologiques sont épuisées. C’est ainsi que certaines pathologies et maladies peuvent faire leurs apparitions, le corps et le cerveau n’en peuvent plus et expriment leur mal-être. Peuvent s’en suivre dépression, état de tristesse, maladies diverses…
Comme vous l’aurez compris, le stress peut avoir  un intérêt, il peut même vous sauver la vie et vous permettre de mobiliser votre corps de façon instantanée, de  prendre la fuite si vous vous retrouvez face à un danger.

Mais selon votre réaction et sur le long terme, il peut aussi vous nuire et dans certains cas vous être fatal.

Malheureusement dans notre société la fuite n’est pas toujours possible et nous sommes obligés de subir le stress.

C’est maintenant que ça se complique

Voici quelques exemples d’agents stressants :

–   Les rapports humains parfois difficiles avec la famille, les amis, au travail
–   L’insécurité qu’elle soit financière, physique ou autre
–   Les nuisances sonores
–   Les contraintes que l’on s’inflige, sous forme de « croyances », ou que l’on nous impose
–   Les émotions mal gérées, refoulées…
–   Les peurs, phobies ou peurs excessives
– Le travail qui ne plait pas, qui est juste alimentaire, qui peut être pénible psychologiquement et physiquement
–   Les différentes formes de harcèlement dans le couple, au travail…
La liste est encore très longue…

___ Conseils pour gérer son stress___

Commencez par éviter les excitants comme le café ou le thé, surtout après 17h. Il est intéressant également de s’imposer un rythme et une hygiène de vie comme faire du sport, se réveiller et se coucher à des heures raisonnables, ne faire qu’une seule sieste dans la journée, ne pas fumer…

FAITES VOUS AIDER GRÂCE À LA RELAXATION ET L’HYPNOSE.

Pour lutter contre le stress il existe un grand nombre de pratiques : yoga, sophrologie, méditation, sport, activités diverses, massages… Je vais vous parler de celles que je connais le mieux à savoir l’ hypnose et la relaxation.

La relaxologie est l’association d’un ensemble de techniques qui permet d’atteindre un état de conscience modifié. C’est une technique dite « verbale » empruntant les techniques de l’hypnose (classique ou Ericksonienne), la sophrologie, le training autogène (et ses dérivés), la relaxation progressive, la méthode Vittoz  et le yoga nidra. Cette technique permet aux personnes d’apprendre à se relaxer, lâcher prise notamment en faisant un travail de visualisation et de respiration…

L’hypnose offre de larges possibilités pour découvrir bien des ressources pour évoluer vers son mieux-être. Lorsqu’en séance de relaxologie, les résistances apparaissent ou font un obstacle, l’hypnose par son approche plus spécifique permettra de lever ces barrières et de programmer une autre façon de réagir face aux agents stressants.

___ Pour conclure___

Un nombre incroyable de personnes qui subissent le stress et cherchent par tout les moyens de l’apaiser par des pratiques divers et variés et c’est très bien. Mais attention, n’oublions pas d’être à l’écoute de l’origine de ce stress et de modifier même si c’est difficile ce qui doit l’être.

En effet à force de ne pas écouter son corps, il finit par crier. Soyons vigilants et responsables de notre bien-être et n’oublions pas par exemple que nul n’est indispensable et que même s’il faut travailler pour gagner sa vie rien ne vous oblige à risquer votre vie en travaillant.

Et vous ou en êtes vous avec le stress ?

Que pouvez vous changer dans votre vie pour vous sentir apaisé ?

Quelles difficultés rencontrez-vous ?

Et qui vous empêche de vous libérer du  chronique ?

Qu’attendez vous pour devenir la meilleure version de vous même ?

 

Laurence

hypnose-relaxation-stress-2

 

 

 

 

 

 

 

MINDFULNESS : LE NON EFFORT

LE NON EFFORT

À peu près tout ce que nous faisons, nous le faisons dans un but, pour obtenir quelque chose ou pour arriver quelque part.

Mais, dans la méditation, cette attitude peut constituer un véritable écueil. La méditation est en effet différente de toutes les autres activités humaines.

Bien qu’elle demande beaucoup de travail et d’énergie d’un certain type, la méditation est en finale un « non-faire ». Elle n’a d’autre but pour vous que d’être vous-même.

L’ironie est que vous l’êtes déjà.

Cela a l’air paradoxal et un peu fou. Et pourtant, ce paradoxe et cette folie peuvent vous orienter vers une nouvelle façon de vous voir, dans laquelle vous essayez moins et êtes plus.

Ceci survient en cultivant délibérément l’état de non-effort.

Si par exemple vous vous asseyez pour méditer et pensez «Je vais me détendre, ou être éclairé, ou contrôler ma douleur, ou devenir une personne meilleure», vous introduisez ainsi dans votre esprit une idée indiquant où vous devriez être, laquelle entraîne dans son sillage la notion que vous n’êtes pas O.K. à cet instant précis.

«Si seulement j’étais plus calme, ou plus intelligent, ou plus travailleur, ou plus ceci ou plus cela, si seulement mon cœur était en meilleure santé ou mon genou en meilleur état, alors je serais O.K.

Mais juste là, maintenant, je ne le suis pas. » Cette attitude mine la culture de  la pleine conscience, qui implique simplement d’être attentif à ce qui arrive, quoi que ce soit.

Si vous êtes tendu, faites seulement attention à la tension. Si vous avez mal, alors soyez avec la douleur du mieux que vous pouvez. Si vous vous critiquez, observez alors l’activité de jugement de votre esprit.

Observez simplement.

Souvenez-vous que nous permettons simplement à absolument tout ce dont nous faisons l’expérience d’instant en instant, d’être là, parce que c’est déjà là.

Les gens sont envoyés à la clinique du stress par leur médecin parce que quelque chose ne va pas.

La première fois qu’ils viennent, nous leur demandons d’identifier trois buts desquels ils veulent s’approcher durant le programme. Mais ensuite, souvent à leur surprise, nous les encourageons à ne pas essayer de faire de progrès vers ces buts au cours des huit semaines. En particulier, si un de leurs buts est de réduire leur tension artérielle ou de réduire leur douleur ou leurs angoisses, ils reçoivent pour instruction de ne pas essayer de réduire leur tension, ni d’essayer de faire partir leur douleur ou leurs angoisses, mais simplement de rester dans le présent et de suivre soigneusement les instructions de méditation.

Dans le domaine de la méditation, la meilleure façon d’atteindre vos propres buts est d’arrêter de chercher à avoir des résultats et de commencer plutôt à se centrer soigneusement pour voir et accepter les choses comme elles sont, d’instant en instant.

Avec de la patience et une pratique régulière, un mouvement en direction de vos buts va prendre place de lui-même.

Ce mouvement devient un déploiement que vous invitez à se produire au cœur de votre être.

Extrait de « Au cœur de la tourmente, la pleine conscience »,

Jon Kabat-Zinn, (De Boeck)

passion-relaxation-hypnose-angers-mindfullness-le-non-effort